La marée montante des demandes d'indemnisation pour inondations au Royaume-Uni et les droits de recouvrement

22 mars 2022

Partager sur LinkedIn Partager sur Facebook Partager sur X

Par Duncan Muress, chef adjoint de la responsabilité complexe et Dan Peck, directeur régional de la responsabilité complexe

Les propriétaires fonciers, les promoteurs, les autorités locales et les agences gouvernementales ne peuvent pas ignorer les preuves de l'augmentation des inondations.

Ils ne peuvent pas non plus se soustraire à leurs responsabilités envers les assureurs pour les coûts qui en découlent. Les défis liés aux demandes d'indemnisation pour inondation et aux droits de recouvrement sont permanents, mais il existe plusieurs mesures dans lesquelles les entreprises et les propriétaires peuvent investir pour empêcher l'eau de s'échapper de leur terrain.

Changement climatique

L'évolution des conditions météorologiques a entraîné une augmentation de la fréquence, de la durée et de l'intensité des tempêtes, ce qui a accru les risques d'inondation et de sécheresse au Royaume-Uni. Selon l'Agence de l'environnement, une propriété britannique sur six est exposée au risque d'inondation, soit 5,4 millions de foyers et d'entreprises. Il est inquiétant de constater que jusqu'à 40 % des entreprises sont confrontées à des conséquences dévastatrices à la suite d'une inondation importante. En 2020, les tempêtes Ciara, Dennis et George ont coûté 540 millions de livres aux assureurs, ce qui représente une facture annuelle totale d'un milliard de livres pour le secteur. Si l'on ajoute les pertes non assurées, ce chiffre pourrait facilement doubler.

L'augmentation de l'intensité des précipitations n'est pas le seul facteur à prendre en compte. Les sols saturés par les tempêtes précédentes ou brûlés par le soleil provoquent un écoulement plus important des eaux de surface dans les cours d'eau locaux. Cela pose d'autres problèmes, notamment en ce qui concerne l'adéquation et l'entretien des systèmes de drainage et des défenses contre les inondations. Si les rivières ne sont pas draguées et que les égouts ne sont pas nettoyés, il existe un risque évident d'inondation lors d'un épisode pluvieux important.

Accusation potentielle d'homicide involontaire

Les inondations de juillet 2021 en Allemagne ont coûté au secteur de la réassurance et de l'assurance entre 4,5 et 5,5 milliards d'euros. Tragiquement, quelque 141 personnes ont perdu la vie. Selon la presse, les procureurs allemands ont ouvert une enquête et envisagé d'éventuelles poursuites pour homicide involontaire à la suite de cet événement meurtrier. L'incapacité à atténuer les effets du changement climatique et les inondations qui s'ensuivent peuvent potentiellement servir de catalyseur pour une révision complète de l'adéquation des systèmes d'alerte et de défense contre les inondations dans le monde entier.

Amélioration de la gestion des terres

Certains signes indiquent qu'une approche plus cohérente est en train de se développer parmi les propriétaires fonciers responsables, y compris de nouvelles méthodes de gestion des cours d'eau. Par exemple, en Cumbria, le National Trust travaille avec des fermiers pour abandonner les pratiques historiques de prévention des inondations. Auparavant, ces pratiques aggravaient l'inondation des zones urbaines en aval, au profit de la création de flux fluviaux naturels. Cet effort pourrait permettre de protéger contre les inondations d'autres villages des lacs, comme Glenridding dans l'Ullswater, et de créer de vastes zones humides où la faune et la flore pourraient s'épanouir.

Actes statutaires et jurisprudence

En cas d'inondation, la législation fournit des indications sur les différents droits et devoirs des propriétaires fonciers, ainsi que sur les responsabilités des compagnies des eaux et des agences gouvernementales en matière d'entretien des cours d'eau. En résumé, si vous êtes propriétaire d'un terrain, vous ne pouvez pas modifier le cours d'eau ou détourner les eaux de crue de votre terrain vers le terrain d'autrui. En revanche, vous pouvez ériger des défenses pour empêcher les eaux de crue de pénétrer sur votre terrain.

D'innombrables cas de jurisprudence ont mis à l'épreuve les questions de responsabilité juridique en common law, qu'il s'agisse d'inondations naturelles dues à des phénomènes météorologiques extrêmes ou d'inondations survenues ou exacerbées par l'action ou l'inaction du propriétaire foncier ou de l'occupant. Dans certains cas, la défense des propriétaires fonciers a pu inclure des allégations selon lesquelles les conditions météorologiques extrêmes étaient la cause des pertes subies par les propriétés voisines. Toutefois, les tribunaux ont déjà jugé que les propriétaires fonciers n'avaient pas fait ce qui était raisonnable pour prévenir ou minimiser le risque de dommages ou de blessures connus ou prévisibles pour les plaignants.

Potentiel de récupération

Lorsque l'on envisage la possibilité d'une action en recouvrement ou la manière dont une action en recouvrement peut être défendue, il est essentiel de rassembler toutes les preuves disponibles à un stade précoce. Les circonstances qui ont précédé chaque événement doivent être examinées et toutes les pistes d'enquête doivent être épuisées. Cela peut aller jusqu'à la prise de contact avec les forums locaux sur les inondations et l'examen des flux de médias sociaux afin de rassembler suffisamment d'informations historiques et de connaissances locales.

Point de basculement

L'évolution de la jurisprudence et l'énorme publicité faite autour du changement climatique suggèrent que nous avons franchi un point de basculement en ce qui concerne tout argument selon lequel les propriétaires terriens pourraient ignorer leurs responsabilités. Les phénomènes météorologiques extrêmes sont devenus plus fréquents et ne peuvent plus être qualifiés d'"extraordinaires".

Alors que les assureurs continuent de dépenser des sommes considérables chaque année pour un nombre croissant de sinistres liés aux inondations, la nécessité d'examiner de plus près la question du recouvrement est tout à fait justifiée. La fréquence et la gravité des événements météorologiques continueront d'augmenter et il ne fait aucun doute que des litiges s'ensuivront, ce qui fera grimper le coût pour le secteur de l'assurance. Une action concertée entre les assureurs par le partage de preuves d'experts pourrait créer un nouveau précédent sur la manière dont les demandes d'indemnisation pour inondation peuvent être poursuivies ou défendues dans l'ensemble du secteur de l'assurance.

Pour en savoir plus sur les lois et la jurisprudence relatives aux indemnisations en cas d'inondation, écoutez l'intégralité du webinaire ici.